Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Les étapes pour accepter ce corps qui change.

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

 

Les Étapes pour accepter ce corps qui change! 

 

 

Au début ce corps était ce qu’il était, nous n’étions pas toujours en phase avec lui, on lui reprochait déjà de n’être pas assez ou d’être trop.

Mais bon on était habitué comme un vieux pote qu’on traîne partout parfois un peu lourd mais si attachant. Mais c’était sans compter sur la vie, ce qu’elle nous réserve de beau et de moins beau.

 Le corps est la représentation même de la flexibilité, de l’adaptation et du changement et parfois il est confronté à de lourdes variations.

 Plusieurs exemples me viennent que je ne qualifierai ni de bonnes ni de mauvaises choses, simplement des exemples d’évènements qui peuvent marquer notre corps.

 Une grossesse, un changement de poids soudain, une maladie, des hormones chimique, un accident, des états d’être.

 Quand le corps et l’esprit se débattent de ces changements parfois douloureux et en tous cas déstabilisant que faire ?

 Comme un deuil de ce que nous avions avant pour accueillir le renouveau, je vous présente ici les étapes de la reconstruction telles que je les perçois.

 

 

 

1/ Le choc :

 

La surprise de ce changement soudain, assez sidérant il nous cloue le bec et nous laisse un peu seule face au constat. La prise de poids, le changement radical de certaines zones de notre corps de femmes. La perte d’atouts que nous avions estimés comme étant la représentation de notre féminité.

Mais le changement du corps n’est jamais isolé il s’accorde assez bien avec des variations d’être, c’est à dire que non seulement nous ne reconnaissons pas notre corps tel que nous l’avons toujours connu et pratiqué mais nous ne reconnaissons pas non plus notre esprit avec ses réactions vives et déstabilisantes.

 Bref le choc de ne pas se reconnaître.

Il est assez clair qu’au vue des évènements cités plus hauts, que ce soit suite à une grossesse, suite à de lourds traitements médicamenteux ou à l’administration d’hormones chimiques un temps donné, notre esprit accuse le coup et notre force mentale également d’avoir dû comprendre et digérer le changement.

Mais l’avons-nous vraiment fait ?

2/Le déni :

 

On croit que oui ! Notre esprit de battante nous dit que oui !

Que nous avons vécu pire que cela et que franchement on a bien d’autres choses à faire !

Comme croquer la vie à pleines dents après avoir frôlé le pire.

Apprendre à devenir maman et s’extasier devant ce petit être si fragile et si précieux, ou apprendre à partager son amour quand c’est le deuxième être précieux qui arrive dans la famille.

Ou tout simplement se dire que tout cela est superficiel et se concentrer sur d’autres choses !

Et puis surtout on verra plus tard….

 

3/ La colère :

 

Oui mais voilà plus tard, rien n’a changé.

On est toujours pas ok avec ce que la vie nous propose, avec ce corps déformé, ces nouvelles particularités (vergetures, périnée détraquée, ventre mou et fessier bizarre, poitrine dégonflée…j’en passe et des meilleurs)

Déjà qu’on ne dort plus qu’une nuit sur deux, voir aucune en tant que maman.

Notre penderie nous déprime de plus en plus car on en a perdu la moitié ! Les envies ont changé, les tailles aussi, le style on en parle même pas !!!

Rien ne va plus, on râle, on râle, on râle !!

On râle encore un peu plus sur ce corps que l’on aime pas, qui nous semble appartenir à tous sauf à nous.

Du coup on en veut au monde entier, tout le monde y passe ! Bref on est un peu en colère !

Mais avons nous encore l’énergie de la colère?

4/ La dépression :

 

Une fois la colère passée et toute l’énergie qu’on lui a gentiment donné !

On est sur les rotules, lessivées, épuisées, déprimées !

Les doutes s’installent, c’est là, précisément là, que notre Aura ne va pas nous aider, car nous rentrons dans un cercle vicieux.

Nous allons alimenter tous les jours notre manque d’amour propre en trouvant tous les adjectifs possibles pour décrire, dévaloriser ces parties de notre corps que nous n’acceptons pas.

Résultats cette énergie nous la transpirons, nous l’animons avec une telle force qu’elle se dégage de nous de façon magnétique pour impacter autrui avec la même violence.

Bref on ne brille pas et on ne respire pas la légèreté et la féminité.

Nous sommes mal dans notre peau et ça se voit !

Pour les femmes en couple, c’est précisément là que le doute s’insinue tel un serpent et que l’on va gentiment commencer à les saouler !!

« Tu me dis pas que je suis belle ? »

«T’es certain(e) que ce pantalon me fait de belles fesses? »

«Tu me le dirai si j’étais grosse? »

«Oui mais tu me dis ça parce que tu m’aimes ! »

«Tu m’aimes ? »

«Je ne peux pas compter sur toi tu n’as pas vu qu’elle ne me va pas du tout cette robe !» «Toutes façons tu ne me regardes plus ! »

  Et bla, bla, bla et re bla bla bla.

Bref, on est au bout !

5/ Relativité et mise en place du plan d’action :

 

Il est l’heure de la prise de recul en douceur, sans se relever complètement juste un petit constat factuel des dégâts et dommages collatéraux.

C’est à ce moment là qu’on se rend compte qu’on s’est pas épargnée et qu’on avait franchement pas besoin de tout ça en plus du reste !

C’est le moment d’introspection et d’inspection concrète de ce qui nous reste !

Et oui parce que ce corps, il est là ! Donc on en fait quoi ?

C’est aussi à cette étape que nous constatons l’étendue de ce qui n’a pas fonctionné, comme :

le déni, les régimes ou interventions en tous genres, le shopping thérapeutique, parfois notre couple, les discours que nous avons pu tenir sur notre valorisation face à nos enfants, les crèmes en tous genre…

C’est le moment d’apprendre à mettre en valeur ce que l’on a plutôt que de courir après/ ou pleurer sur/ ce que nous n’avons plus. 

Une seule solution, apprendre à s’accepter ! Epanouissez-vous !

Apprendre comment mettre en valeur ce nouveau corps, l’aimer en le faisant bouger, danser, vibrer !

Apprendre à oser plus, à trouver ce style qui vous représente, à mettre de la couleur et de la joie dans votre penderie! 

6/ Énergie et vibration, rayonnez!

 

Énergisez cette enveloppe du corps en énergisant qui vous êtes à l’intérieur.

N’ayez pas peur de cette nouvelle femme que vous pouvez devenir, que vous êtes déjà, libérez là et faîtes la danser.

Élevez votre Aura dans la légèreté, l’acceptation et la beauté.

Bref, il est temps de tirer un trait sur celle que vous ne serez plus jamais car vous avez évoluée, vous vous êtes grandie, endurcie, embellie, enrichie.

Vous êtes belle, osez vous le dire, et laissez vous libre de le montrer. 

maman poule, femme déplumée

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Maman poule

« Maman poule », je sais pas vous ? mais moi cette expression a tendance à me crisper tout de suite !

 Et j’ai l’intime conviction que si je réagis aussi activement c’est que quelque chose n’est pas réglé et que je dois creuser.

Alors, j’ai creusé.

Définition d’une maman poule :

« Mère protectrice, mère très attentionnée.

Cette expression a vu le jour au cours du XIXe siècle et s’appuie sur l’image de la poule qui veille jalousement sur ses petits et n’hésite pas à attaquer si on les approche. »

Ha d’accord bon et ben vue sous cette angle, je veux bien être une maman poule alors, parce que cette définition fait écho en moi et que pour une fois je ne l’entend pas comme un reproche.

J’apporterai tout de même une nuance sur le « jalousement »…quoi que… 😉

 

Maman poule en vacances 

Bon mais revenons en à la problématique soulevée :

Les vacances sans enfant :

Au départ l’idée vous paraît excellente et elle l’est, c’est à dire que vous allez pouvoir souffler.

Ne pas être alerte tout le temps, ne pas gérer les conflits de repas, de bains, de fatigue, de règles en tous genres ou de devoirs !

Enfin la liberté pour vous de pouvoir respirer et de ne penser qu’à vous !!

 Le truc c’est que ça fait combien de temps que vous n’avez pas pensé qu’à vous?

Et sur le principe « loin des yeux loin du cœur », vos enfants ne vont certainement pas disparaître de votre esprit sous prétexte qu’ils sont chez mamie.

De plus, il arrive que de ne plus se concentrer sur les enfants on n’en vienne à se concentrer sur sa moitié, de façon positive et parfois moins, donc, on réapprend à être seule avec son ou sa compagne et on s’aperçoit que là aussi le déséquilibre est palpable.

 

Maman poule qui s’ennuie

Mais que faisions nous sans enfant?…je veux dire avant que l’on apprenne à construire une vie de famille équilibrée!

Ah oui par exemple on sortait faire la fête, « mouai ».. mais avec les enfants sont aussi apparues les années qui font que la fête n’a plus toujours la même saveur.

Et surtout lorsqu’ils ne sont pas là, on se sent totalement épuisée, dénuée de toute énergie.

AH oui on voyait des copines.. mais où sont elles ? Avec leurs propres enfants ou las de nous voir tous les 6mois donc pas dispo !

Bref, une vraie occasion d’être vraiment seule alors !

Qu’à cela ne tienne on dit qu’il est bon de se reconnecter à soi par moment.

Alors qui je suis ? qu’est ce que j’aime ?

faire des choses seules….facile à dire! 

Et là on commence à regretter, les jeux de dominos, la marchande, le square ( euh non pas le square faut pas abuser ! ), en bref nos enfants nous manque.

 

 

Maman poule qui respire, qui vit et ça se voit!

Il est important d’apprendre à nos enfants la notion de liberté, d’indépendance, dans le sens avoir confiance en leur potentiel et leur capacité.

De les libérer de la possession dont nous pouvons faire preuve pour leur donner la possibilité de grandir sainement et avec les meilleures bases qui soit.

80% de l’éducation passe par l’observation que les enfants ont de nous.

Il est donc assez clair que si nous voulons des enfants épanouis, heureux, libres, courageux, cultivés, bienveillants, spirituels… et tellement d’autres choses qui n’appartiennent qu’à vous.

Il nous faut l’être d’abord et le leur montrer !

 

 

Maman poule et femme épanouie

Je résume donc, vous libérez du temps sans enfant ne devrait pas être exclusivement le lot des vacances.

C’est en réalité un équilibre du quotidien, tout le reste de votre vie.

Cela ne devrait pas non plus créer une frustration ou une culpabilité au sein de votre couple, car l’équilibre passe aussi par se laisser cette opportunité à chacun ou ensemble.

Ensuite demandez vous ce qui est important pour vous : vos enfants d’accord mais à part ça qu’est ce qui réactive votre énergie, vous met dans un mojo sympa ?

On crée une dépendance affective et physique avec nos enfants qui nous revient comme un boomerang lorsqu’on ressent le besoin de souffler ou de décrocher.

 Vous et vos enfants êtes des entités différentes et distinctes, vos énergies ne sont pas les mêmes et vos missions de vie non plus. Il faut réussir à intégrer qu’ils ne sont en réalité pas des « mini vous » même si parfois on pourrait le penser.

 Et de le croire et de n’agir que dans cette dynamique vous fait régulièrement perdre votre propre énergie.

Une seule solution conserver et entretenir son individualisme et le respect de chacun !

Conscientiser chaque chose pour quelles reprennent de la valeur.

Par exemple: un café chaud est une activité, comme prendre le temps d’une méditation, d’un bon bouquin, de se faire un soin des cheveux, de passer du temps avec nos amis ou avec nos enfants.

Le principe de la « slow life » est de donner de la valeur à chaque chose et de ne plus faire les choses mécaniquement car c’est totalement épuisant.

Je vous propose deux petits exercices :

1 : Aller voir sur youtube la technique du petit bonhomme aux allumettes et réalisez cet exercice autant de fois qu’il le faudra avec vos enfants et/ou votre partenaire.

2 : Faites le point en écrivant sur un papier ce qui est important pour vous, ce que vous aimez et ce qui vous fait du bien et imposez-le à votre planning chargé.

Vous verrez que l’énergie est circulaire et que de vous accordez ces moments précieux de ressourcement vous amènerons à pouvoir donner en retour une énergie plus puissante et plus positive à votre entourage.

 Mais surtout n’oubliez pas! les mamans parfaites, même si elles sont mamans poules cela n’existe pas alors lâchez vous la bride, respirez et montrez vous comme vous êtes.

Soyez heureuses, vibrantes et lumineuses!

Un style c’est quoi?

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Un style c’est quoi? 

Premièrement définition d’un style:

« Un style est définit comme la manière caractéristique d’un artiste ou d’une époque de traiter la matière et les formes dans une oeuvre d’art.

C’est également une manière personnelle de se comporter oubien d’agir.

En bref, c’est la qualité de quelque chose ou de quelqu’un qui présentent des caractéristiques esthétiques originales. »

Donc ce que je comprend, c’est que dans la notion de style on aborde la notion d’art, la beauté des matières et des coupes si on l’applique aux vêtements.

Je note aussi la présence de l’allure d’une personne, ce qu’elle dégage on s’éloigne donc de l’aspect absolument materiel.

Et aussi, je soulignerait le notion d’originalité esthetique.

Ces définitions me semblent être une très belle base pour comprendre ce que veut dire avoir un style.

Deuxièmement: Un style toujours plus marqué chez les autres

Je l’entend souvent lorsque je demande à mes clientes de me parler de leur style:

« Les autres femmes sont plus lookées que moi, moi mon style est classique, il n’a rien d’exceptionel »

ou encore  » ben mon style, aujourd’hui est  pratico pratique avec les enfants je ne peux plus faire comme avant ».

Ce que je comprend c’est qu’elles aimeraient avoir des tenues vestimentaires plus « whaou », qu’elles aimeraient savoir faire.

Un peu comme si il y ‘avait à disposition un manuel du bon look!

Alors je leur propose de regarder des photos de femmes au style très marqué avec sa définition respectée.

C’est à dire, de belles matières twistées avec d’autres, des détails d’accessoires, des audaces particulières.

Des associations de couleurs ou de motifs, des choix dits originaux et stylés.

Et là, le couperet tombe:

« non mais moi je ne pourrais pas porter ça! ». »Non? Pourquoi? »

Peut être parce que ce style n’est pas le vôtre, il ne vous parle pas!

 

 

Un style ça se construit avec sa personnalité

En fait la raison principal qui explique pourquoi il paraît si difficile d’avoir son style, c’est qu’il est évolutif et personnel.

Evolutif parce que le premier que nous avons est  seulement issu de celui de nos parents.

Ce premier comprend notre éducation, nos valeurs, notre entourage social et ses codes.

Il n’est pas encore construit de la personne que nous allons devenenir.

Quand nous avons avancé  dans les années, certaines d’entres nous ont utilisé le style pour s’affirmer, se démarquer…

Mais souvent ces choix étaient drirectement liés aux groupes d’amis par exemple que nous fréquentions.

Nous évoluons depuis des années avec le poid de l’image et de la représentation dans notre société et il nous faut parfois des années pour s’en défaire.

Cette traversée peut même être parfaitement douloureuse.

J’aimerai simplement vous répondre que la vraie question c’est: » qui êtes vous aujourd’hui ? »

Un style, un esprit, une femme

C’est en sachant qui vous êtes et ce que vous voulez communiquer que vous trouverez ce style si cher à votre coeur.

Et quand vous l’aurez trouvé, surtout ne vous y attachez pas trop car la force de votre style est de lui laissé la chance de grandir d’évoluer et même de vous surprendre.

La solution est de garder en tête de ne jamais « s’enfermer » dans un style tout fait.

L’habit ne fait certainement pas le moine mais vos choix vestimentaires diront des choses de vous avant vous. Utilisez les!

Donc comment savoir dans quel style vous jouez?

Un style, différentes familles

Il existe des familles de style avec leurs particularités qui peuvent vous aider à y voir plus clair.

Nous avons définit ce que signifie un style vestimentaire et sa force de communication.

Dans la liste que je vais vous énoncer, nous excluons les « tribus » qui ne s’intègrent pas dans un style vestimentaire, j’ai nommé ( les ghotiques, les babas cool, les bikers ,les pin up etc…).

Voici donc les groupes de styles vestimentaires existants

Le groupe naturel:

Naturel  ( vous aimez le confort, les matières naturelles, les couleurs naturelles et douces,vous n’appréciez pas les fioritures et les fantaisies; sobre et confort sont les maîtres mots de vos choix de vêtements et d’accessoires)

Le glam rock  ( vous aimez le décontracté mais féminin, les coupes et les matières que vous choisissez sont modernes, vous aimez mixer les matières, vous suivez la mode mais pas que, le cuir et la basket font parties de votre garde robe, vous allez aussi jouer sur le masculin féminin )

Le bohème ( féminine avec un sens du détail prononcé, vous êtes romantique, vous aimez les volumes, les associations de matières et d’imprimés, les jeux de longueurs et d’accessoires)

Le style traditionel ( Discression, simplicité et sobriété, vos tenues sont intemporelles et de matières naturelles, pour vos accessoires, vous misez sur les bijoux de famille et la sobriété)

Le groupe chic:

La working girl dit classique chic  ( élégance et sobriété sont les bases de votre garde robe, des matières de qualité, simples, intemporelles et raffinées, vous suivez la tendances dans le choix des coupes de vêtements mais vous restez fidèles aux matières nobles)

Le glamour ( vous êtes rafinée, ultra féminine et même sexy, vous êtes au fait des tendances et de la mode, vous aimez mettre en avant vos atouts, vous aimez les lignes près du corps et les matières nobles)

Le style créateur ( Avant-gardiste, anticonformiste et ludique, c’est vous qui menez la barque, l’inspiration est en vous, vous mixez les matières, les imprimés, les matières et leurs détails sont primordiaux, vous adorez les accessoires)

Le style Flamboyant ( Vous aimez être vue, élégante , souvent sophistiquée, vous avez un grand sens du détail, vous adorez la mode et ses tendances et vous aimez les marques haut de gamme, vous le montrez)

Et voilà!

Si vous ne vous êtes pas reconnu dans une seule de ces definitions!

BRAVO!

C’est que vous avez compris que votre style n’appartient qu’à vous et qu’il ne fait que se rapprocher ou s’éloigner d’une ou plusieurs de ces familles de style vestimentaire.

 

Un style avec quelques astuces 

Si votre problématique est que vous trouvez votre style trop « classique » demandez vous donc ce qui est important pour vous…les matières, les coupes, la sobriété?

Continuez donc d’appliquer ce qui vous parle et parle de vous mais pensez à ajouter quelques accessoires. 

Une belle paire de boucles d’oreilles colorées ou un foulard près du visage peut tout changer. 

Roulotter d’un ou deux petits revers le bas d’un chino, retrousser les manches d »une chemise pour mettre en valeur un tatouage ou un joli bracelet… 

Osez associer les matières ( la soie= la laine, la viscose+le cuir, le lin+le jean etc…) .Osez les imprimés, les couleurs, faites vous confiance et si vraiment c’est trop compliqué. 

Terre de Sienne est là pour vous!

 

Peu importe donc le choix de votre style, vous êtes belle montrez le à votre façon vous allez briller! 

Le rangement de ma penderie

Le rangement de ma penderie

Quand j’étais petite, je jouais durant des heures au jeu « dessinons la mode », sans lassitude aucune, j’ai également joué à habiller et déshabiller des poupées BARBIE.

Par exemple, changer leurs tenues, essayer des associations entre elles toujours différentes.

Mon goût pour les matières étaient tellement fort qu’à ce jour je retrouve la sensation très précise d’une robe que je portais enfant, comme de la texture d’une chaussure ou de la douceur d’un pyjama.

Puis arriva:

Rangement de penderie pour la  pré-adolescence

La pré-adolescence et ses ravages.

Mon corps s’est mis à changer, hors mes vêtements si précieux furent naturellement légués à ma soeur.

Notre desespoir était partagé, elle réccupérait encore mes vêtements alors que nous n’avions ni la même passion pour ceux-ci ni les mêmes goûts!

« Adieu mes beaux vêtements,bonjour nouvelles formes du corps »

Bref nous entamions là une longue et douloureuse traversée de gènes, de complexes variés, de comparaisons,

Mais aussi de tristesse, de doutes , de clips vidéos, de magasines, de cabines d’essayages et de styles en tous genres..

Jusqu’à ce que ces formes deviennent des atouts et que les années collèges laissent place aux années toutes puissantes!

Puis vint:

Rangement de penderie pour un nouveau chamboulement

 

Un nouveau chamboulement du corps et de l’esprit, quand 10kg sont partis en quelques mois,

C’est à dire sortis de ma vie comme s’ils n’avaient jamais été là.

Il était question à présent d’appréhender et d’apprivoiser ce nouveau corps que la vie m’apportait.

« Vous pensez que j’en avais terminé avec les complexes? »

« Détrompez-vous! »

Les complexes et je l’ai compris plus tard ne sont pas seulement du corps ils sont souvent et parfois même seulement des complexes de l’être et de l’esprit.

Bref, maintenant j’étais mince et beaucoup de personnes se sentaient légitimes et obligées de me le rappeler.

Comme une douce et amer ritournelle:

 » Tu vas perdre un os » « Toujours pas grossi! » « tu manges? » « tu es certaine de ne pas être anorexique? »  » Non tu n’es pas mince tu es maigre! » « tu vas bientôt disparaître ».

« Mais n’importe quoi!!!! »

Je me sentais en plus de cela forcée de me justifier, de leur expliquer que je mangeais deux fois plus qu’elles ( « ça fait râler mais c’est vrai! »), que j’adorerai avoir quelques kg en plus et que non je n’étais pas malade!! j’étais juste moi, c’est tout.

Tout ceci parlait de mon corps…en fait non!

Cela parle de  la perception que j’en avais.

Liberté:

 

Rangement de penderie pour la liberté du corps

Mon corps je l’ai libéré! Ce corps qui fut en perpétuelle évolution.

Comme l’épanouissement de l’amour, celui de la pleine conscience du sport ou celui de la grossesse. 

La liberté enfin retrouvée d’être juste ce qu’il est.

C’est à dire ce corps que j’aime qui me porte et me supporte, qui me fait avancer, courir, rire, vibrer, respirer, danser, aimer…

Mon corps est ce qu’il est, il est une enveloppe solide qui accompagne pas à pas l’être que je suis vers l’être que je deviens. 

et après:

 

Rangement de penderie pour être allignée

Voici ma garde robe, elle n’est pas grande et je n’ai pas de magnifique dressing .

Un placard mural où je range mes précieux habits.

Comme vous pouvez le constater elle n’est pas très chargée. Enfet j’ai travaillé dûr pour en arriver là. 

Issue de 10 années dans le commerce de vêtements pour femmes:

J’avais « l’avantage » que je mets ici avec des guillemets de bénéficier de réductions et d’être toujours au fait de la mode et de ses tendances.

Ma penderie fut donc à l’image des marques pour lesquelles j’ai travaillé. 

A leur image! « Et moi dans tout ça? »

Moi qui ai toujours aimé la couleur, les matières, les imprimés, les audaces, j’étais comme cette penderie faite de noir…un peu éteinte.

Ma penderie était chargée, TRÈS chargée de pièces de valeur et de qualité.

Mais: » à quoi sert-il de conserver des vêtements qui ne parle pas de vous? »

Alors j’ai tout vendu… le vrai mot serait plutôt bradé, et je me suis donnée la mission de faire de ma penderie une penderie de joie!

Mais comment?

Rangement de penderie par l’émotion

En prenant du recul sur tous ces vêtements qui gisaient dans ma garde robe.

Je  les ai observé, je les ai touché, je me suis simplement demandé ce que chacun d’entre eux me renvoyaient comme emotion. 

Tous ceux qui me rappelaient de mauvais souvenirs, ceux qui m’avaient été imposés par le travail, oubien qui ne correspondaient plus à ma mise en valeur.

J’ai fait le point sur les couleurs, formes, style, communication, personnalité.

Ceux que je continuais de conserver pour leur valeur marchande ou par attachements alors que je ne les portais plus depuis des années lumières.

Tous en plusieurs étapes pour être sûre de moi, tous ont disparus de ma penderie.

et après:

Rangement de penderie pour respirer et être soi

 

Aujourd’hui je connais mes vêtements sur le bout des doigts, ils ont tous une histoire à raconter.

Un lieu marquant où ils m’ont accompagnés, un morceau de ma vie qu’ils continuent de me raconter, des pièces chinés à plusieurs vies.

Un shopping en famille, un souvenir de voyage, l’héritage d’une mamie, un vêtement fait de mes mains, ou que l’on m’a offert avec soin.

Tous parlent de moi, malgré moi parfois. 

J’ai trié, j’ai donné, j’ai réparé et aujourd’hui:

« je respire! »

Ma penderie est enfin épurée, elle touche du doigt le minimalisme du consommer moins pour donner du sens aux choses.

Mon astuce pour garder une garde robe aérée: avoir une garde robe pour chaque saison, de cette façon les gros pull et les robes trop chaudes n’encombent pas votre garde robe d’été…

Pour l’hiver elle est souvent un peu plus chargée car je garde certaines robes d’été que j’aime portée avec des collants et des gros pull.

Mais je ne perd pas de vue, ma mise en valeur, mon style, et l’émotion.. donc le rangement de penderie ce n’est jamais fini. 

Comme un cadeau à moi même chaque saison d’ouvrir le prochain carton et de redécouvrir ses vêtements chers à mon coeur..

« Je me souviens alors que l’essentiel n’est pas dans l’avoir mais dans l’être. » 

Pas si facile? 

Choisir son maillot de bain

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Choisir son maillot de bain!

 

Dans les années 20, COCO CHANEL lance la mode du teint halé, par conséquence le choix de son maillot de bain permettra de dénuder bras, jambes et épaules.

L’étape post hiver où l’on va faire des éssayages de maillots de bain dans des cabines  aux éclairages douteux est redoutée de notre part à toutes.

Mais pourquoi?

Notre peau trop blanche, nos cuisses trop rondes, nos fesses trop plates, notre poitrine trop menue ou trop généreuse, notre ventre arrondi….

Et si nous replaçions tout simplement le maillot de bain à sa juste place, en d’autres termes un morceau de lycra nous permettant simplement de couvrir ce que nous ne souhaitons pas montrer.

En clair, profiter de nos belles journées d’été, simplement, naturellementet de façon décomplexé.

Aujourd’hui le choix de son maillot de bain devrait juste être une nouvelle occasion d’exprimer son goût, son état d’esprit, son style .

 » A chacun le sien et notre corps sera bien gardé! »

Pour une belle mise en valeur de nos atouts, il y a cependant quelques astuces à connaître et à adopter.

« Chacun sa morpho, chacun son maillot, passe le message à ton voisin… »

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en A:

C’est à dire celles qui ont les épaules plus fines que les hanches et la taille marquée. L’objectif sera d’étoffer le haut du corps et d’atténuer le bas pour créer l’harmonie. Privilégiez les hauts de maillots à volants sur les épaules, et utiliser les froufrous pour donner du volume à la poitrine, vous pouvez portez des maillots une pièce ainsi que des maillots deux pièces, l’éssentiel étant d’avoir une culotte à la forme échancrée qui permettra d’affiner la hanche et d’allonger la jambe. Évitez la forme shorty qui apportera du volume sur le bas avec sa bande de matière large.

 

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en Y:

C’est à dire celles qui ont les hanches plus fines que les épaules et la taille marquée. L’objectif sera d’apporter du volume sur le bas du corps et d’affiner le haut pour apporter de la féminité et de l’harmonie à la silhouette.Le shorty serait parfait ou toutes culottes présentants des volumes et des détails. On peut par exemple choisir de dépareiller son maillot avec de l’uni en haut et de l’imprimé en bas.Les hauts en « one shoulder » sont ideaux.

 

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en X:

C’est à dire celles qui ont les hanches et les épaules allignées et la taille marquée. L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas. Cette morpho peut tout supporter! donc lâchez vous sur les détails et les imprimés.

Choisir son maillot pour les morphos en 8:

C’est à dire celles qui ont les hanches arrondies et les épaules arrondies allignées et la taille marquée L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas. Cette morpho peut tout supporter mais attention cependant à mettre en valeur l’arrondi de la poitrine et ne pas déséquilibrer l’harmonie.Optez de préférence pour une culotte échancrée qui allongera la jambe et affinera les hanches.

Évitez les rayures larges et horizontales et privilégiez des hauts emboitants pour valoriser votre poitrine… Si votre poitrine est généreuse, évitez le bandeau et attention à bien choisir votre maillot une pièce car certaines formes pourraient écraser vos atouts.

Choisir son maillot de bain pour les morphos en H:

C’est à dire celles qui ont les hanches et les épaules allignées avec une taille  pas ou peu marquée.Cette morphologie est dites androgyne, au corps parfois un peu juvénil. L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas et d’apporter de la féminité.

Cette morpho peut être étoffer par le choix des couleurs, imprimés et matières. 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en O:

C’est à dire celles qui ont les hanches, les épaules et la taille arrondies et allignées.

L’objectif sera de féminiser en s’appuyant sur des atouts féminins généreux, et allonger la silhouette avec des maillot une pièce ou des deux pièces taille haute.

Attention à choisir un maillot de bain au lycra de qualité, qui ne se lâchera pas et qui aura un effet gainant.Évitez les maillot en velour ou les détails ( froufrous, pampilles etc…)

Vous pouvez oser les couleurs et les imprimés, bien plus flateurs et féminins que le noir! Cependant attention à ne pas choisir des couleurs brillantes, privilégiez le mat pour un rendu plus fin.

Les particularités 

  • Fesses plates: osez les froufrous sur les fesses et les imprimés bien placés.
  • Fesses trop rebondies à votre goût: Évitez les froufrous sur les fesses, les rayures horizontales et les imprimés sur les fesses.
  • Ventre arrondi: Privilégiez le une pièce, mat et évitez les imprimés trop gros. Optez également pour le deux pièces taille haute, ou le tankini ( entendez petit haut accroché au maillot de bain).
  • Poitrine généreuse: Privilégiez les hauts emboîtants avec baleine, évitez le bandeau qui donnera un visuel poitrine tombante, et le maillot sans baleine qui donnera un visuel poitrine écrasée et tombante.
  • Poitrine menue: Pensez aux détails sur le hauts (froufrous, pampilles, noeuds) pour étoffer. Jeux de matières sur la poitrine. Vous pouvez porter le bandeau.
  • Épaules basses: Privilégiez des bretelles droites avec les détails sur les hauts pour apporter de la hauteur et de la ligne.
  • Haut de cuisse arrondie:Pensez au skirtini ( entendez jupe intégrée).

Et pour le choix des couleurs ?

 

Observez votre carnation! Par exemple pour celles qui ont déjà fait leur colorimétrie, suivez votre nuancier, pour les autres voici quelques idées de base.

 

Le noir n’est pas une couleur!

C’est l’absence même de couleur. Il peut par exemple, être utilisé pour assurer un style rock ou parce qu’il est élegant mais il est rarement un allier dans notre mise en valeur.

 Choisir son maillot de bain et sa couleur!

  • Pour une femme blonde à la peau claire: Utilisez des couleurs douces et pastel, attention tout de même à ce qu’elle ne soit pas trop claires. Votre peau est souvent fragile avec une tendance à rougir donc privilégiez des couelurs froides ( bleu, vert, rose). 
  • Pour une brune à la peau mat ou foncée: BINGO, trop la chance! Vous pouvez tout porter.  
  • Pour une brune à la peau claire: Utilisez des couleurs lumineuses et vives ( violet, fushia, emmeraude, bleu klein..) 
  • Pour une rousse à la peau claire: Utilisez des couleurs lumineuses ( vert emmeraude, bleu paon, terre de sienne, rouge cramoisi). Toutes les couelurs qui mettront en valeur vos cheveux. Pour les couleurs qui tirent sur le rouge attention à ne les portez que si votre peau n’est pas elle même rouge!

 

Les modes

Les modes se sont succédées pour toutes formes de maillots de bain et de comportements, aujourd’hui sur les plages les poitrines sont couvertes mais c’est le fessier que l’on met à l’honneur avec des formes de culottes tanga.

Je ne peux que vous inviter à reflechir avant de choisir votre maillot de bain, en d’autres termes savoir si il est la représentation de votre style , de votre personnalité ou si il est le choix de masse du suivi de tendances … si c’est le cas prenez conscience que la mode n’est pas faite pour vous et vos particularités, elle ne vous rendra donc pas toujours service.

La destination de vos vacances

J’attire aussi votre attention sur le fait que la destination de vos vacances devrait s’inclure dans le choix de votre maillot de bain ( pensez respect des cultures des religions et de la pudeur des habitants de ce pays ).

Vos enfants

J’attire aussi votre attention sur le choix de maillot de bain pour vos enfants… vos enfants n’ont que faire d’être bronzés et les crèmes solaires au delà d’être bourrées de produits contreversés, reste un véritable poulluant de nos océans , alors optez par exemple pour la combi ou le t-shirt anti UV QUI PROTEGERA VOS ENFANTS ET LEUR PLANÈTE.

Ecologie et 0 déchêts

Pour terminer, je suis sensible à l’écologie, le naturel et le 0 déchêts, sachez donc que j’ai testé pour vous les culottes menstruelles FEMPO et qu’elles sont concues pour pouvoir vous baignez avec ;).

Alors vous vous sentez plus au fait de votre mise en valeur maintenant ?

1,2,2 PLONGEZ!!!!!!!!

 

 

Les étapes pour accepter ce corps qui change.

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

 

Les Étapes pour accepter ce corps qui change! 

 

 

Au début ce corps était ce qu’il était, nous n’étions pas toujours en phase avec lui, on lui reprochait déjà de n’être pas assez ou d’être trop.

Mais bon on était habitué comme un vieux pote qu’on traîne partout parfois un peu lourd mais si attachant. Mais c’était sans compter sur la vie, ce qu’elle nous réserve de beau et de moins beau.

 Le corps est la représentation même de la flexibilité, de l’adaptation et du changement et parfois il est confronté à de lourdes variations.

 Plusieurs exemples me viennent que je ne qualifierai ni de bonnes ni de mauvaises choses, simplement des exemples d’évènements qui peuvent marquer notre corps.

 Une grossesse, un changement de poids soudain, une maladie, des hormones chimique, un accident, des états d’être.

 Quand le corps et l’esprit se débattent de ces changements parfois douloureux et en tous cas déstabilisant que faire ?

 Comme un deuil de ce que nous avions avant pour accueillir le renouveau, je vous présente ici les étapes de la reconstruction telles que je les perçois.

 

 

 

1/ Le choc :

 

La surprise de ce changement soudain, assez sidérant il nous cloue le bec et nous laisse un peu seule face au constat. La prise de poids, le changement radical de certaines zones de notre corps de femmes. La perte d’atouts que nous avions estimés comme étant la représentation de notre féminité.

Mais le changement du corps n’est jamais isolé il s’accorde assez bien avec des variations d’être, c’est à dire que non seulement nous ne reconnaissons pas notre corps tel que nous l’avons toujours connu et pratiqué mais nous ne reconnaissons pas non plus notre esprit avec ses réactions vives et déstabilisantes.

 Bref le choc de ne pas se reconnaître.

Il est assez clair qu’au vue des évènements cités plus hauts, que ce soit suite à une grossesse, suite à de lourds traitements médicamenteux ou à l’administration d’hormones chimiques un temps donné, notre esprit accuse le coup et notre force mentale également d’avoir dû comprendre et digérer le changement.

Mais l’avons-nous vraiment fait ?

2/Le déni :

 

On croit que oui ! Notre esprit de battante nous dit que oui !

Que nous avons vécu pire que cela et que franchement on a bien d’autres choses à faire !

Comme croquer la vie à pleines dents après avoir frôlé le pire.

Apprendre à devenir maman et s’extasier devant ce petit être si fragile et si précieux, ou apprendre à partager son amour quand c’est le deuxième être précieux qui arrive dans la famille.

Ou tout simplement se dire que tout cela est superficiel et se concentrer sur d’autres choses !

Et puis surtout on verra plus tard….

 

3/ La colère :

 

Oui mais voilà plus tard, rien n’a changé.

On est toujours pas ok avec ce que la vie nous propose, avec ce corps déformé, ces nouvelles particularités (vergetures, périnée détraquée, ventre mou et fessier bizarre, poitrine dégonflée…j’en passe et des meilleurs)

Déjà qu’on ne dort plus qu’une nuit sur deux, voir aucune en tant que maman.

Notre penderie nous déprime de plus en plus car on en a perdu la moitié ! Les envies ont changé, les tailles aussi, le style on en parle même pas !!!

Rien ne va plus, on râle, on râle, on râle !!

On râle encore un peu plus sur ce corps que l’on aime pas, qui nous semble appartenir à tous sauf à nous.

Du coup on en veut au monde entier, tout le monde y passe ! Bref on est un peu en colère !

Mais avons nous encore l’énergie de la colère?

4/ La dépression :

 

Une fois la colère passée et toute l’énergie qu’on lui a gentiment donné !

On est sur les rotules, lessivées, épuisées, déprimées !

Les doutes s’installent, c’est là, précisément là, que notre Aura ne va pas nous aider, car nous rentrons dans un cercle vicieux.

Nous allons alimenter tous les jours notre manque d’amour propre en trouvant tous les adjectifs possibles pour décrire, dévaloriser ces parties de notre corps que nous n’acceptons pas.

Résultats cette énergie nous la transpirons, nous l’animons avec une telle force qu’elle se dégage de nous de façon magnétique pour impacter autrui avec la même violence.

Bref on ne brille pas et on ne respire pas la légèreté et la féminité.

Nous sommes mal dans notre peau et ça se voit !

Pour les femmes en couple, c’est précisément là que le doute s’insinue tel un serpent et que l’on va gentiment commencer à les saouler !!

« Tu me dis pas que je suis belle ? »

«T’es certain(e) que ce pantalon me fait de belles fesses? »

«Tu me le dirai si j’étais grosse? »

«Oui mais tu me dis ça parce que tu m’aimes ! »

«Tu m’aimes ? »

«Je ne peux pas compter sur toi tu n’as pas vu qu’elle ne me va pas du tout cette robe !» «Toutes façons tu ne me regardes plus ! »

  Et bla, bla, bla et re bla bla bla.

Bref, on est au bout !

5/ Relativité et mise en place du plan d’action :

 

Il est l’heure de la prise de recul en douceur, sans se relever complètement juste un petit constat factuel des dégâts et dommages collatéraux.

C’est à ce moment là qu’on se rend compte qu’on s’est pas épargnée et qu’on avait franchement pas besoin de tout ça en plus du reste !

C’est le moment d’introspection et d’inspection concrète de ce qui nous reste !

Et oui parce que ce corps, il est là ! Donc on en fait quoi ?

C’est aussi à cette étape que nous constatons l’étendue de ce qui n’a pas fonctionné, comme :

le déni, les régimes ou interventions en tous genres, le shopping thérapeutique, parfois notre couple, les discours que nous avons pu tenir sur notre valorisation face à nos enfants, les crèmes en tous genre…

C’est le moment d’apprendre à mettre en valeur ce que l’on a plutôt que de courir après/ ou pleurer sur/ ce que nous n’avons plus. 

Une seule solution, apprendre à s’accepter ! Epanouissez-vous !

Apprendre comment mettre en valeur ce nouveau corps, l’aimer en le faisant bouger, danser, vibrer !

Apprendre à oser plus, à trouver ce style qui vous représente, à mettre de la couleur et de la joie dans votre penderie! 

6/ Énergie et vibration, rayonnez!

 

Énergisez cette enveloppe du corps en énergisant qui vous êtes à l’intérieur.

N’ayez pas peur de cette nouvelle femme que vous pouvez devenir, que vous êtes déjà, libérez là et faîtes la danser.

Élevez votre Aura dans la légèreté, l’acceptation et la beauté.

Bref, il est temps de tirer un trait sur celle que vous ne serez plus jamais car vous avez évoluée, vous vous êtes grandie, endurcie, embellie, enrichie.

Vous êtes belle, osez vous le dire, et laissez vous libre de le montrer. 

maman poule, femme déplumée

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Maman poule

« Maman poule », je sais pas vous ? mais moi cette expression a tendance à me crisper tout de suite !

 Et j’ai l’intime conviction que si je réagis aussi activement c’est que quelque chose n’est pas réglé et que je dois creuser.

Alors, j’ai creusé.

Définition d’une maman poule :

« Mère protectrice, mère très attentionnée.

Cette expression a vu le jour au cours du XIXe siècle et s’appuie sur l’image de la poule qui veille jalousement sur ses petits et n’hésite pas à attaquer si on les approche. »

Ha d’accord bon et ben vue sous cette angle, je veux bien être une maman poule alors, parce que cette définition fait écho en moi et que pour une fois je ne l’entend pas comme un reproche.

J’apporterai tout de même une nuance sur le « jalousement »…quoi que… 😉

 

Maman poule en vacances 

Bon mais revenons en à la problématique soulevée :

Les vacances sans enfant :

Au départ l’idée vous paraît excellente et elle l’est, c’est à dire que vous allez pouvoir souffler.

Ne pas être alerte tout le temps, ne pas gérer les conflits de repas, de bains, de fatigue, de règles en tous genres ou de devoirs !

Enfin la liberté pour vous de pouvoir respirer et de ne penser qu’à vous !!

 Le truc c’est que ça fait combien de temps que vous n’avez pas pensé qu’à vous?

Et sur le principe « loin des yeux loin du cœur », vos enfants ne vont certainement pas disparaître de votre esprit sous prétexte qu’ils sont chez mamie.

De plus, il arrive que de ne plus se concentrer sur les enfants on n’en vienne à se concentrer sur sa moitié, de façon positive et parfois moins, donc, on réapprend à être seule avec son ou sa compagne et on s’aperçoit que là aussi le déséquilibre est palpable.

 

Maman poule qui s’ennuie

Mais que faisions nous sans enfant?…je veux dire avant que l’on apprenne à construire une vie de famille équilibrée!

Ah oui par exemple on sortait faire la fête, « mouai ».. mais avec les enfants sont aussi apparues les années qui font que la fête n’a plus toujours la même saveur.

Et surtout lorsqu’ils ne sont pas là, on se sent totalement épuisée, dénuée de toute énergie.

AH oui on voyait des copines.. mais où sont elles ? Avec leurs propres enfants ou las de nous voir tous les 6mois donc pas dispo !

Bref, une vraie occasion d’être vraiment seule alors !

Qu’à cela ne tienne on dit qu’il est bon de se reconnecter à soi par moment.

Alors qui je suis ? qu’est ce que j’aime ?

faire des choses seules….facile à dire! 

Et là on commence à regretter, les jeux de dominos, la marchande, le square ( euh non pas le square faut pas abuser ! ), en bref nos enfants nous manque.

 

 

Maman poule qui respire, qui vit et ça se voit!

Il est important d’apprendre à nos enfants la notion de liberté, d’indépendance, dans le sens avoir confiance en leur potentiel et leur capacité.

De les libérer de la possession dont nous pouvons faire preuve pour leur donner la possibilité de grandir sainement et avec les meilleures bases qui soit.

80% de l’éducation passe par l’observation que les enfants ont de nous.

Il est donc assez clair que si nous voulons des enfants épanouis, heureux, libres, courageux, cultivés, bienveillants, spirituels… et tellement d’autres choses qui n’appartiennent qu’à vous.

Il nous faut l’être d’abord et le leur montrer !

 

 

Maman poule et femme épanouie

Je résume donc, vous libérez du temps sans enfant ne devrait pas être exclusivement le lot des vacances.

C’est en réalité un équilibre du quotidien, tout le reste de votre vie.

Cela ne devrait pas non plus créer une frustration ou une culpabilité au sein de votre couple, car l’équilibre passe aussi par se laisser cette opportunité à chacun ou ensemble.

Ensuite demandez vous ce qui est important pour vous : vos enfants d’accord mais à part ça qu’est ce qui réactive votre énergie, vous met dans un mojo sympa ?

On crée une dépendance affective et physique avec nos enfants qui nous revient comme un boomerang lorsqu’on ressent le besoin de souffler ou de décrocher.

 Vous et vos enfants êtes des entités différentes et distinctes, vos énergies ne sont pas les mêmes et vos missions de vie non plus. Il faut réussir à intégrer qu’ils ne sont en réalité pas des « mini vous » même si parfois on pourrait le penser.

 Et de le croire et de n’agir que dans cette dynamique vous fait régulièrement perdre votre propre énergie.

Une seule solution conserver et entretenir son individualisme et le respect de chacun !

Conscientiser chaque chose pour quelles reprennent de la valeur.

Par exemple: un café chaud est une activité, comme prendre le temps d’une méditation, d’un bon bouquin, de se faire un soin des cheveux, de passer du temps avec nos amis ou avec nos enfants.

Le principe de la « slow life » est de donner de la valeur à chaque chose et de ne plus faire les choses mécaniquement car c’est totalement épuisant.

Je vous propose deux petits exercices :

1 : Aller voir sur youtube la technique du petit bonhomme aux allumettes et réalisez cet exercice autant de fois qu’il le faudra avec vos enfants et/ou votre partenaire.

2 : Faites le point en écrivant sur un papier ce qui est important pour vous, ce que vous aimez et ce qui vous fait du bien et imposez-le à votre planning chargé.

Vous verrez que l’énergie est circulaire et que de vous accordez ces moments précieux de ressourcement vous amènerons à pouvoir donner en retour une énergie plus puissante et plus positive à votre entourage.

 Mais surtout n’oubliez pas! les mamans parfaites, même si elles sont mamans poules cela n’existe pas alors lâchez vous la bride, respirez et montrez vous comme vous êtes.

Soyez heureuses, vibrantes et lumineuses!

Un style c’est quoi?

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Un style c’est quoi? 

Premièrement définition d’un style:

« Un style est définit comme la manière caractéristique d’un artiste ou d’une époque de traiter la matière et les formes dans une oeuvre d’art.

C’est également une manière personnelle de se comporter oubien d’agir.

En bref, c’est la qualité de quelque chose ou de quelqu’un qui présentent des caractéristiques esthétiques originales. »

Donc ce que je comprend, c’est que dans la notion de style on aborde la notion d’art, la beauté des matières et des coupes si on l’applique aux vêtements.

Je note aussi la présence de l’allure d’une personne, ce qu’elle dégage on s’éloigne donc de l’aspect absolument materiel.

Et aussi, je soulignerait le notion d’originalité esthetique.

Ces définitions me semblent être une très belle base pour comprendre ce que veut dire avoir un style.

Deuxièmement: Un style toujours plus marqué chez les autres

Je l’entend souvent lorsque je demande à mes clientes de me parler de leur style:

« Les autres femmes sont plus lookées que moi, moi mon style est classique, il n’a rien d’exceptionel »

ou encore  » ben mon style, aujourd’hui est  pratico pratique avec les enfants je ne peux plus faire comme avant ».

Ce que je comprend c’est qu’elles aimeraient avoir des tenues vestimentaires plus « whaou », qu’elles aimeraient savoir faire.

Un peu comme si il y ‘avait à disposition un manuel du bon look!

Alors je leur propose de regarder des photos de femmes au style très marqué avec sa définition respectée.

C’est à dire, de belles matières twistées avec d’autres, des détails d’accessoires, des audaces particulières.

Des associations de couleurs ou de motifs, des choix dits originaux et stylés.

Et là, le couperet tombe:

« non mais moi je ne pourrais pas porter ça! ». »Non? Pourquoi? »

Peut être parce que ce style n’est pas le vôtre, il ne vous parle pas!

 

 

Un style ça se construit avec sa personnalité

En fait la raison principal qui explique pourquoi il paraît si difficile d’avoir son style, c’est qu’il est évolutif et personnel.

Evolutif parce que le premier que nous avons est  seulement issu de celui de nos parents.

Ce premier comprend notre éducation, nos valeurs, notre entourage social et ses codes.

Il n’est pas encore construit de la personne que nous allons devenenir.

Quand nous avons avancé  dans les années, certaines d’entres nous ont utilisé le style pour s’affirmer, se démarquer…

Mais souvent ces choix étaient drirectement liés aux groupes d’amis par exemple que nous fréquentions.

Nous évoluons depuis des années avec le poid de l’image et de la représentation dans notre société et il nous faut parfois des années pour s’en défaire.

Cette traversée peut même être parfaitement douloureuse.

J’aimerai simplement vous répondre que la vraie question c’est: » qui êtes vous aujourd’hui ? »

Un style, un esprit, une femme

C’est en sachant qui vous êtes et ce que vous voulez communiquer que vous trouverez ce style si cher à votre coeur.

Et quand vous l’aurez trouvé, surtout ne vous y attachez pas trop car la force de votre style est de lui laissé la chance de grandir d’évoluer et même de vous surprendre.

La solution est de garder en tête de ne jamais « s’enfermer » dans un style tout fait.

L’habit ne fait certainement pas le moine mais vos choix vestimentaires diront des choses de vous avant vous. Utilisez les!

Donc comment savoir dans quel style vous jouez?

Un style, différentes familles

Il existe des familles de style avec leurs particularités qui peuvent vous aider à y voir plus clair.

Nous avons définit ce que signifie un style vestimentaire et sa force de communication.

Dans la liste que je vais vous énoncer, nous excluons les « tribus » qui ne s’intègrent pas dans un style vestimentaire, j’ai nommé ( les ghotiques, les babas cool, les bikers ,les pin up etc…).

Voici donc les groupes de styles vestimentaires existants

Le groupe naturel:

Naturel  ( vous aimez le confort, les matières naturelles, les couleurs naturelles et douces,vous n’appréciez pas les fioritures et les fantaisies; sobre et confort sont les maîtres mots de vos choix de vêtements et d’accessoires)

Le glam rock  ( vous aimez le décontracté mais féminin, les coupes et les matières que vous choisissez sont modernes, vous aimez mixer les matières, vous suivez la mode mais pas que, le cuir et la basket font parties de votre garde robe, vous allez aussi jouer sur le masculin féminin )

Le bohème ( féminine avec un sens du détail prononcé, vous êtes romantique, vous aimez les volumes, les associations de matières et d’imprimés, les jeux de longueurs et d’accessoires)

Le style traditionel ( Discression, simplicité et sobriété, vos tenues sont intemporelles et de matières naturelles, pour vos accessoires, vous misez sur les bijoux de famille et la sobriété)

Le groupe chic:

La working girl dit classique chic  ( élégance et sobriété sont les bases de votre garde robe, des matières de qualité, simples, intemporelles et raffinées, vous suivez la tendances dans le choix des coupes de vêtements mais vous restez fidèles aux matières nobles)

Le glamour ( vous êtes rafinée, ultra féminine et même sexy, vous êtes au fait des tendances et de la mode, vous aimez mettre en avant vos atouts, vous aimez les lignes près du corps et les matières nobles)

Le style créateur ( Avant-gardiste, anticonformiste et ludique, c’est vous qui menez la barque, l’inspiration est en vous, vous mixez les matières, les imprimés, les matières et leurs détails sont primordiaux, vous adorez les accessoires)

Le style Flamboyant ( Vous aimez être vue, élégante , souvent sophistiquée, vous avez un grand sens du détail, vous adorez la mode et ses tendances et vous aimez les marques haut de gamme, vous le montrez)

Et voilà!

Si vous ne vous êtes pas reconnu dans une seule de ces definitions!

BRAVO!

C’est que vous avez compris que votre style n’appartient qu’à vous et qu’il ne fait que se rapprocher ou s’éloigner d’une ou plusieurs de ces familles de style vestimentaire.

 

Un style avec quelques astuces 

Si votre problématique est que vous trouvez votre style trop « classique » demandez vous donc ce qui est important pour vous…les matières, les coupes, la sobriété?

Continuez donc d’appliquer ce qui vous parle et parle de vous mais pensez à ajouter quelques accessoires. 

Une belle paire de boucles d’oreilles colorées ou un foulard près du visage peut tout changer. 

Roulotter d’un ou deux petits revers le bas d’un chino, retrousser les manches d »une chemise pour mettre en valeur un tatouage ou un joli bracelet… 

Osez associer les matières ( la soie= la laine, la viscose+le cuir, le lin+le jean etc…) .Osez les imprimés, les couleurs, faites vous confiance et si vraiment c’est trop compliqué. 

Terre de Sienne est là pour vous!

 

Peu importe donc le choix de votre style, vous êtes belle montrez le à votre façon vous allez briller! 

Le rangement de ma penderie

Le rangement de ma penderie

Quand j’étais petite, je jouais durant des heures au jeu « dessinons la mode », sans lassitude aucune, j’ai également joué à habiller et déshabiller des poupées BARBIE.

Par exemple, changer leurs tenues, essayer des associations entre elles toujours différentes.

Mon goût pour les matières étaient tellement fort qu’à ce jour je retrouve la sensation très précise d’une robe que je portais enfant, comme de la texture d’une chaussure ou de la douceur d’un pyjama.

Puis arriva:

Rangement de penderie pour la  pré-adolescence

La pré-adolescence et ses ravages.

Mon corps s’est mis à changer, hors mes vêtements si précieux furent naturellement légués à ma soeur.

Notre desespoir était partagé, elle réccupérait encore mes vêtements alors que nous n’avions ni la même passion pour ceux-ci ni les mêmes goûts!

« Adieu mes beaux vêtements,bonjour nouvelles formes du corps »

Bref nous entamions là une longue et douloureuse traversée de gènes, de complexes variés, de comparaisons,

Mais aussi de tristesse, de doutes , de clips vidéos, de magasines, de cabines d’essayages et de styles en tous genres..

Jusqu’à ce que ces formes deviennent des atouts et que les années collèges laissent place aux années toutes puissantes!

Puis vint:

Rangement de penderie pour un nouveau chamboulement

 

Un nouveau chamboulement du corps et de l’esprit, quand 10kg sont partis en quelques mois,

C’est à dire sortis de ma vie comme s’ils n’avaient jamais été là.

Il était question à présent d’appréhender et d’apprivoiser ce nouveau corps que la vie m’apportait.

« Vous pensez que j’en avais terminé avec les complexes? »

« Détrompez-vous! »

Les complexes et je l’ai compris plus tard ne sont pas seulement du corps ils sont souvent et parfois même seulement des complexes de l’être et de l’esprit.

Bref, maintenant j’étais mince et beaucoup de personnes se sentaient légitimes et obligées de me le rappeler.

Comme une douce et amer ritournelle:

 » Tu vas perdre un os » « Toujours pas grossi! » « tu manges? » « tu es certaine de ne pas être anorexique? »  » Non tu n’es pas mince tu es maigre! » « tu vas bientôt disparaître ».

« Mais n’importe quoi!!!! »

Je me sentais en plus de cela forcée de me justifier, de leur expliquer que je mangeais deux fois plus qu’elles ( « ça fait râler mais c’est vrai! »), que j’adorerai avoir quelques kg en plus et que non je n’étais pas malade!! j’étais juste moi, c’est tout.

Tout ceci parlait de mon corps…en fait non!

Cela parle de  la perception que j’en avais.

Liberté:

 

Rangement de penderie pour la liberté du corps

Mon corps je l’ai libéré! Ce corps qui fut en perpétuelle évolution.

Comme l’épanouissement de l’amour, celui de la pleine conscience du sport ou celui de la grossesse. 

La liberté enfin retrouvée d’être juste ce qu’il est.

C’est à dire ce corps que j’aime qui me porte et me supporte, qui me fait avancer, courir, rire, vibrer, respirer, danser, aimer…

Mon corps est ce qu’il est, il est une enveloppe solide qui accompagne pas à pas l’être que je suis vers l’être que je deviens. 

et après:

 

Rangement de penderie pour être allignée

Voici ma garde robe, elle n’est pas grande et je n’ai pas de magnifique dressing .

Un placard mural où je range mes précieux habits.

Comme vous pouvez le constater elle n’est pas très chargée. Enfet j’ai travaillé dûr pour en arriver là. 

Issue de 10 années dans le commerce de vêtements pour femmes:

J’avais « l’avantage » que je mets ici avec des guillemets de bénéficier de réductions et d’être toujours au fait de la mode et de ses tendances.

Ma penderie fut donc à l’image des marques pour lesquelles j’ai travaillé. 

A leur image! « Et moi dans tout ça? »

Moi qui ai toujours aimé la couleur, les matières, les imprimés, les audaces, j’étais comme cette penderie faite de noir…un peu éteinte.

Ma penderie était chargée, TRÈS chargée de pièces de valeur et de qualité.

Mais: » à quoi sert-il de conserver des vêtements qui ne parle pas de vous? »

Alors j’ai tout vendu… le vrai mot serait plutôt bradé, et je me suis donnée la mission de faire de ma penderie une penderie de joie!

Mais comment?

Rangement de penderie par l’émotion

En prenant du recul sur tous ces vêtements qui gisaient dans ma garde robe.

Je  les ai observé, je les ai touché, je me suis simplement demandé ce que chacun d’entre eux me renvoyaient comme emotion. 

Tous ceux qui me rappelaient de mauvais souvenirs, ceux qui m’avaient été imposés par le travail, oubien qui ne correspondaient plus à ma mise en valeur.

J’ai fait le point sur les couleurs, formes, style, communication, personnalité.

Ceux que je continuais de conserver pour leur valeur marchande ou par attachements alors que je ne les portais plus depuis des années lumières.

Tous en plusieurs étapes pour être sûre de moi, tous ont disparus de ma penderie.

et après:

Rangement de penderie pour respirer et être soi

 

Aujourd’hui je connais mes vêtements sur le bout des doigts, ils ont tous une histoire à raconter.

Un lieu marquant où ils m’ont accompagnés, un morceau de ma vie qu’ils continuent de me raconter, des pièces chinés à plusieurs vies.

Un shopping en famille, un souvenir de voyage, l’héritage d’une mamie, un vêtement fait de mes mains, ou que l’on m’a offert avec soin.

Tous parlent de moi, malgré moi parfois. 

J’ai trié, j’ai donné, j’ai réparé et aujourd’hui:

« je respire! »

Ma penderie est enfin épurée, elle touche du doigt le minimalisme du consommer moins pour donner du sens aux choses.

Mon astuce pour garder une garde robe aérée: avoir une garde robe pour chaque saison, de cette façon les gros pull et les robes trop chaudes n’encombent pas votre garde robe d’été…

Pour l’hiver elle est souvent un peu plus chargée car je garde certaines robes d’été que j’aime portée avec des collants et des gros pull.

Mais je ne perd pas de vue, ma mise en valeur, mon style, et l’émotion.. donc le rangement de penderie ce n’est jamais fini. 

Comme un cadeau à moi même chaque saison d’ouvrir le prochain carton et de redécouvrir ses vêtements chers à mon coeur..

« Je me souviens alors que l’essentiel n’est pas dans l’avoir mais dans l’être. » 

Pas si facile? 

Choisir son maillot de bain

Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Choisir son maillot de bain!

 

Dans les années 20, COCO CHANEL lance la mode du teint halé, par conséquence le choix de son maillot de bain permettra de dénuder bras, jambes et épaules.

L’étape post hiver où l’on va faire des éssayages de maillots de bain dans des cabines  aux éclairages douteux est redoutée de notre part à toutes.

Mais pourquoi?

Notre peau trop blanche, nos cuisses trop rondes, nos fesses trop plates, notre poitrine trop menue ou trop généreuse, notre ventre arrondi….

Et si nous replaçions tout simplement le maillot de bain à sa juste place, en d’autres termes un morceau de lycra nous permettant simplement de couvrir ce que nous ne souhaitons pas montrer.

En clair, profiter de nos belles journées d’été, simplement, naturellementet de façon décomplexé.

Aujourd’hui le choix de son maillot de bain devrait juste être une nouvelle occasion d’exprimer son goût, son état d’esprit, son style .

 » A chacun le sien et notre corps sera bien gardé! »

Pour une belle mise en valeur de nos atouts, il y a cependant quelques astuces à connaître et à adopter.

« Chacun sa morpho, chacun son maillot, passe le message à ton voisin… »

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en A:

C’est à dire celles qui ont les épaules plus fines que les hanches et la taille marquée. L’objectif sera d’étoffer le haut du corps et d’atténuer le bas pour créer l’harmonie. Privilégiez les hauts de maillots à volants sur les épaules, et utiliser les froufrous pour donner du volume à la poitrine, vous pouvez portez des maillots une pièce ainsi que des maillots deux pièces, l’éssentiel étant d’avoir une culotte à la forme échancrée qui permettra d’affiner la hanche et d’allonger la jambe. Évitez la forme shorty qui apportera du volume sur le bas avec sa bande de matière large.

 

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en Y:

C’est à dire celles qui ont les hanches plus fines que les épaules et la taille marquée. L’objectif sera d’apporter du volume sur le bas du corps et d’affiner le haut pour apporter de la féminité et de l’harmonie à la silhouette.Le shorty serait parfait ou toutes culottes présentants des volumes et des détails. On peut par exemple choisir de dépareiller son maillot avec de l’uni en haut et de l’imprimé en bas.Les hauts en « one shoulder » sont ideaux.

 

 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en X:

C’est à dire celles qui ont les hanches et les épaules allignées et la taille marquée. L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas. Cette morpho peut tout supporter! donc lâchez vous sur les détails et les imprimés.

Choisir son maillot pour les morphos en 8:

C’est à dire celles qui ont les hanches arrondies et les épaules arrondies allignées et la taille marquée L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas. Cette morpho peut tout supporter mais attention cependant à mettre en valeur l’arrondi de la poitrine et ne pas déséquilibrer l’harmonie.Optez de préférence pour une culotte échancrée qui allongera la jambe et affinera les hanches.

Évitez les rayures larges et horizontales et privilégiez des hauts emboitants pour valoriser votre poitrine… Si votre poitrine est généreuse, évitez le bandeau et attention à bien choisir votre maillot une pièce car certaines formes pourraient écraser vos atouts.

Choisir son maillot de bain pour les morphos en H:

C’est à dire celles qui ont les hanches et les épaules allignées avec une taille  pas ou peu marquée.Cette morphologie est dites androgyne, au corps parfois un peu juvénil. L’objectif sera de garder l’harmonie entre le haut et le bas et d’apporter de la féminité.

Cette morpho peut être étoffer par le choix des couleurs, imprimés et matières. 

Choisir son maillot de bain pour les morphos en O:

C’est à dire celles qui ont les hanches, les épaules et la taille arrondies et allignées.

L’objectif sera de féminiser en s’appuyant sur des atouts féminins généreux, et allonger la silhouette avec des maillot une pièce ou des deux pièces taille haute.

Attention à choisir un maillot de bain au lycra de qualité, qui ne se lâchera pas et qui aura un effet gainant.Évitez les maillot en velour ou les détails ( froufrous, pampilles etc…)

Vous pouvez oser les couleurs et les imprimés, bien plus flateurs et féminins que le noir! Cependant attention à ne pas choisir des couleurs brillantes, privilégiez le mat pour un rendu plus fin.

Les particularités 

  • Fesses plates: osez les froufrous sur les fesses et les imprimés bien placés.
  • Fesses trop rebondies à votre goût: Évitez les froufrous sur les fesses, les rayures horizontales et les imprimés sur les fesses.
  • Ventre arrondi: Privilégiez le une pièce, mat et évitez les imprimés trop gros. Optez également pour le deux pièces taille haute, ou le tankini ( entendez petit haut accroché au maillot de bain).
  • Poitrine généreuse: Privilégiez les hauts emboîtants avec baleine, évitez le bandeau qui donnera un visuel poitrine tombante, et le maillot sans baleine qui donnera un visuel poitrine écrasée et tombante.
  • Poitrine menue: Pensez aux détails sur le hauts (froufrous, pampilles, noeuds) pour étoffer. Jeux de matières sur la poitrine. Vous pouvez porter le bandeau.
  • Épaules basses: Privilégiez des bretelles droites avec les détails sur les hauts pour apporter de la hauteur et de la ligne.
  • Haut de cuisse arrondie:Pensez au skirtini ( entendez jupe intégrée).

Et pour le choix des couleurs ?

 

Observez votre carnation! Par exemple pour celles qui ont déjà fait leur colorimétrie, suivez votre nuancier, pour les autres voici quelques idées de base.

 

Le noir n’est pas une couleur!

C’est l’absence même de couleur. Il peut par exemple, être utilisé pour assurer un style rock ou parce qu’il est élegant mais il est rarement un allier dans notre mise en valeur.

 Choisir son maillot de bain et sa couleur!

  • Pour une femme blonde à la peau claire: Utilisez des couleurs douces et pastel, attention tout de même à ce qu’elle ne soit pas trop claires. Votre peau est souvent fragile avec une tendance à rougir donc privilégiez des couelurs froides ( bleu, vert, rose). 
  • Pour une brune à la peau mat ou foncée: BINGO, trop la chance! Vous pouvez tout porter.  
  • Pour une brune à la peau claire: Utilisez des couleurs lumineuses et vives ( violet, fushia, emmeraude, bleu klein..) 
  • Pour une rousse à la peau claire: Utilisez des couleurs lumineuses ( vert emmeraude, bleu paon, terre de sienne, rouge cramoisi). Toutes les couelurs qui mettront en valeur vos cheveux. Pour les couleurs qui tirent sur le rouge attention à ne les portez que si votre peau n’est pas elle même rouge!

 

Les modes

Les modes se sont succédées pour toutes formes de maillots de bain et de comportements, aujourd’hui sur les plages les poitrines sont couvertes mais c’est le fessier que l’on met à l’honneur avec des formes de culottes tanga.

Je ne peux que vous inviter à reflechir avant de choisir votre maillot de bain, en d’autres termes savoir si il est la représentation de votre style , de votre personnalité ou si il est le choix de masse du suivi de tendances … si c’est le cas prenez conscience que la mode n’est pas faite pour vous et vos particularités, elle ne vous rendra donc pas toujours service.

La destination de vos vacances

J’attire aussi votre attention sur le fait que la destination de vos vacances devrait s’inclure dans le choix de votre maillot de bain ( pensez respect des cultures des religions et de la pudeur des habitants de ce pays ).

Vos enfants

J’attire aussi votre attention sur le choix de maillot de bain pour vos enfants… vos enfants n’ont que faire d’être bronzés et les crèmes solaires au delà d’être bourrées de produits contreversés, reste un véritable poulluant de nos océans , alors optez par exemple pour la combi ou le t-shirt anti UV QUI PROTEGERA VOS ENFANTS ET LEUR PLANÈTE.

Ecologie et 0 déchêts

Pour terminer, je suis sensible à l’écologie, le naturel et le 0 déchêts, sachez donc que j’ai testé pour vous les culottes menstruelles FEMPO et qu’elles sont concues pour pouvoir vous baignez avec ;).

Alors vous vous sentez plus au fait de votre mise en valeur maintenant ?

1,2,2 PLONGEZ!!!!!!!!