Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

 

Les Étapes pour accepter ce corps qui change! 

 

 

Au début ce corps était ce qu’il était, nous n’étions pas toujours en phase avec lui, on lui reprochait déjà de n’être pas assez ou d’être trop.

Mais bon on était habitué comme un vieux pote qu’on traîne partout parfois un peu lourd mais si attachant. Mais c’était sans compter sur la vie, ce qu’elle nous réserve de beau et de moins beau.

 Le corps est la représentation même de la flexibilité, de l’adaptation et du changement et parfois il est confronté à de lourdes variations.

 Plusieurs exemples me viennent que je ne qualifierai ni de bonnes ni de mauvaises choses, simplement des exemples d’évènements qui peuvent marquer notre corps.

 Une grossesse, un changement de poids soudain, une maladie, des hormones chimique, un accident, des états d’être.

 Quand le corps et l’esprit se débattent de ces changements parfois douloureux et en tous cas déstabilisant que faire ?

 Comme un deuil de ce que nous avions avant pour accueillir le renouveau, je vous présente ici les étapes de la reconstruction telles que je les perçois.

 

 

 

1/ Le choc :

 

La surprise de ce changement soudain, assez sidérant il nous cloue le bec et nous laisse un peu seule face au constat. La prise de poids, le changement radical de certaines zones de notre corps de femmes. La perte d’atouts que nous avions estimés comme étant la représentation de notre féminité.

Mais le changement du corps n’est jamais isolé il s’accorde assez bien avec des variations d’être, c’est à dire que non seulement nous ne reconnaissons pas notre corps tel que nous l’avons toujours connu et pratiqué mais nous ne reconnaissons pas non plus notre esprit avec ses réactions vives et déstabilisantes.

 Bref le choc de ne pas se reconnaître.

Il est assez clair qu’au vue des évènements cités plus hauts, que ce soit suite à une grossesse, suite à de lourds traitements médicamenteux ou à l’administration d’hormones chimiques un temps donné, notre esprit accuse le coup et notre force mentale également d’avoir dû comprendre et digérer le changement.

Mais l’avons-nous vraiment fait ?

2/Le déni :

 

On croit que oui ! Notre esprit de battante nous dit que oui !

Que nous avons vécu pire que cela et que franchement on a bien d’autres choses à faire !

Comme croquer la vie à pleines dents après avoir frôlé le pire.

Apprendre à devenir maman et s’extasier devant ce petit être si fragile et si précieux, ou apprendre à partager son amour quand c’est le deuxième être précieux qui arrive dans la famille.

Ou tout simplement se dire que tout cela est superficiel et se concentrer sur d’autres choses !

Et puis surtout on verra plus tard….

 

3/ La colère :

 

Oui mais voilà plus tard, rien n’a changé.

On est toujours pas ok avec ce que la vie nous propose, avec ce corps déformé, ces nouvelles particularités (vergetures, périnée détraquée, ventre mou et fessier bizarre, poitrine dégonflée…j’en passe et des meilleurs)

Déjà qu’on ne dort plus qu’une nuit sur deux, voir aucune en tant que maman.

Notre penderie nous déprime de plus en plus car on en a perdu la moitié ! Les envies ont changé, les tailles aussi, le style on en parle même pas !!!

Rien ne va plus, on râle, on râle, on râle !!

On râle encore un peu plus sur ce corps que l’on aime pas, qui nous semble appartenir à tous sauf à nous.

Du coup on en veut au monde entier, tout le monde y passe ! Bref on est un peu en colère !

Mais avons nous encore l’énergie de la colère?

4/ La dépression :

 

Une fois la colère passée et toute l’énergie qu’on lui a gentiment donné !

On est sur les rotules, lessivées, épuisées, déprimées !

Les doutes s’installent, c’est là, précisément là, que notre Aura ne va pas nous aider, car nous rentrons dans un cercle vicieux.

Nous allons alimenter tous les jours notre manque d’amour propre en trouvant tous les adjectifs possibles pour décrire, dévaloriser ces parties de notre corps que nous n’acceptons pas.

Résultats cette énergie nous la transpirons, nous l’animons avec une telle force qu’elle se dégage de nous de façon magnétique pour impacter autrui avec la même violence.

Bref on ne brille pas et on ne respire pas la légèreté et la féminité.

Nous sommes mal dans notre peau et ça se voit !

Pour les femmes en couple, c’est précisément là que le doute s’insinue tel un serpent et que l’on va gentiment commencer à les saouler !!

« Tu me dis pas que je suis belle ? »

«T’es certain(e) que ce pantalon me fait de belles fesses? »

«Tu me le dirai si j’étais grosse? »

«Oui mais tu me dis ça parce que tu m’aimes ! »

«Tu m’aimes ? »

«Je ne peux pas compter sur toi tu n’as pas vu qu’elle ne me va pas du tout cette robe !» «Toutes façons tu ne me regardes plus ! »

  Et bla, bla, bla et re bla bla bla.

Bref, on est au bout !

5/ Relativité et mise en place du plan d’action :

 

Il est l’heure de la prise de recul en douceur, sans se relever complètement juste un petit constat factuel des dégâts et dommages collatéraux.

C’est à ce moment là qu’on se rend compte qu’on s’est pas épargnée et qu’on avait franchement pas besoin de tout ça en plus du reste !

C’est le moment d’introspection et d’inspection concrète de ce qui nous reste !

Et oui parce que ce corps, il est là ! Donc on en fait quoi ?

C’est aussi à cette étape que nous constatons l’étendue de ce qui n’a pas fonctionné, comme :

le déni, les régimes ou interventions en tous genres, le shopping thérapeutique, parfois notre couple, les discours que nous avons pu tenir sur notre valorisation face à nos enfants, les crèmes en tous genre…

C’est le moment d’apprendre à mettre en valeur ce que l’on a plutôt que de courir après/ ou pleurer sur/ ce que nous n’avons plus. 

Une seule solution, apprendre à s’accepter ! Epanouissez-vous !

Apprendre comment mettre en valeur ce nouveau corps, l’aimer en le faisant bouger, danser, vibrer !

Apprendre à oser plus, à trouver ce style qui vous représente, à mettre de la couleur et de la joie dans votre penderie! 

6/ Énergie et vibration, rayonnez!

 

Énergisez cette enveloppe du corps en énergisant qui vous êtes à l’intérieur.

N’ayez pas peur de cette nouvelle femme que vous pouvez devenir, que vous êtes déjà, libérez là et faîtes la danser.

Élevez votre Aura dans la légèreté, l’acceptation et la beauté.

Bref, il est temps de tirer un trait sur celle que vous ne serez plus jamais car vous avez évoluée, vous vous êtes grandie, endurcie, embellie, enrichie.

Vous êtes belle, osez vous le dire, et laissez vous libre de le montrer.