Terre de Sienne, le blog

Du partage rien que pour vous

Maman poule

« Maman poule », je sais pas vous ? mais moi cette expression a tendance à me crisper tout de suite !

 Et j’ai l’intime conviction que si je réagis aussi activement c’est que quelque chose n’est pas réglé et que je dois creuser.

Alors, j’ai creusé.

Définition d’une maman poule :

« Mère protectrice, mère très attentionnée.

Cette expression a vu le jour au cours du XIXe siècle et s’appuie sur l’image de la poule qui veille jalousement sur ses petits et n’hésite pas à attaquer si on les approche. »

Ha d’accord bon et ben vue sous cette angle, je veux bien être une maman poule alors, parce que cette définition fait écho en moi et que pour une fois je ne l’entend pas comme un reproche.

J’apporterai tout de même une nuance sur le « jalousement »…quoi que… 😉

 

Maman poule en vacances 

Bon mais revenons en à la problématique soulevée :

Les vacances sans enfant :

Au départ l’idée vous paraît excellente et elle l’est, c’est à dire que vous allez pouvoir souffler.

Ne pas être alerte tout le temps, ne pas gérer les conflits de repas, de bains, de fatigue, de règles en tous genres ou de devoirs !

Enfin la liberté pour vous de pouvoir respirer et de ne penser qu’à vous !!

 Le truc c’est que ça fait combien de temps que vous n’avez pas pensé qu’à vous?

Et sur le principe « loin des yeux loin du cœur », vos enfants ne vont certainement pas disparaître de votre esprit sous prétexte qu’ils sont chez mamie.

De plus, il arrive que de ne plus se concentrer sur les enfants on n’en vienne à se concentrer sur sa moitié, de façon positive et parfois moins, donc, on réapprend à être seule avec son ou sa compagne et on s’aperçoit que là aussi le déséquilibre est palpable.

 

Maman poule qui s’ennuie

Mais que faisions nous sans enfant?…je veux dire avant que l’on apprenne à construire une vie de famille équilibrée!

Ah oui par exemple on sortait faire la fête, « mouai ».. mais avec les enfants sont aussi apparues les années qui font que la fête n’a plus toujours la même saveur.

Et surtout lorsqu’ils ne sont pas là, on se sent totalement épuisée, dénuée de toute énergie.

AH oui on voyait des copines.. mais où sont elles ? Avec leurs propres enfants ou las de nous voir tous les 6mois donc pas dispo !

Bref, une vraie occasion d’être vraiment seule alors !

Qu’à cela ne tienne on dit qu’il est bon de se reconnecter à soi par moment.

Alors qui je suis ? qu’est ce que j’aime ?

faire des choses seules….facile à dire! 

Et là on commence à regretter, les jeux de dominos, la marchande, le square ( euh non pas le square faut pas abuser ! ), en bref nos enfants nous manque.

 

 

Maman poule qui respire, qui vit et ça se voit!

Il est important d’apprendre à nos enfants la notion de liberté, d’indépendance, dans le sens avoir confiance en leur potentiel et leur capacité.

De les libérer de la possession dont nous pouvons faire preuve pour leur donner la possibilité de grandir sainement et avec les meilleures bases qui soit.

80% de l’éducation passe par l’observation que les enfants ont de nous.

Il est donc assez clair que si nous voulons des enfants épanouis, heureux, libres, courageux, cultivés, bienveillants, spirituels… et tellement d’autres choses qui n’appartiennent qu’à vous.

Il nous faut l’être d’abord et le leur montrer !

 

 

Maman poule et femme épanouie

Je résume donc, vous libérez du temps sans enfant ne devrait pas être exclusivement le lot des vacances.

C’est en réalité un équilibre du quotidien, tout le reste de votre vie.

Cela ne devrait pas non plus créer une frustration ou une culpabilité au sein de votre couple, car l’équilibre passe aussi par se laisser cette opportunité à chacun ou ensemble.

Ensuite demandez vous ce qui est important pour vous : vos enfants d’accord mais à part ça qu’est ce qui réactive votre énergie, vous met dans un mojo sympa ?

On crée une dépendance affective et physique avec nos enfants qui nous revient comme un boomerang lorsqu’on ressent le besoin de souffler ou de décrocher.

 Vous et vos enfants êtes des entités différentes et distinctes, vos énergies ne sont pas les mêmes et vos missions de vie non plus. Il faut réussir à intégrer qu’ils ne sont en réalité pas des « mini vous » même si parfois on pourrait le penser.

 Et de le croire et de n’agir que dans cette dynamique vous fait régulièrement perdre votre propre énergie.

Une seule solution conserver et entretenir son individualisme et le respect de chacun !

Conscientiser chaque chose pour quelles reprennent de la valeur.

Par exemple: un café chaud est une activité, comme prendre le temps d’une méditation, d’un bon bouquin, de se faire un soin des cheveux, de passer du temps avec nos amis ou avec nos enfants.

Le principe de la « slow life » est de donner de la valeur à chaque chose et de ne plus faire les choses mécaniquement car c’est totalement épuisant.

Je vous propose deux petits exercices :

1 : Aller voir sur youtube la technique du petit bonhomme aux allumettes et réalisez cet exercice autant de fois qu’il le faudra avec vos enfants et/ou votre partenaire.

2 : Faites le point en écrivant sur un papier ce qui est important pour vous, ce que vous aimez et ce qui vous fait du bien et imposez-le à votre planning chargé.

Vous verrez que l’énergie est circulaire et que de vous accordez ces moments précieux de ressourcement vous amènerons à pouvoir donner en retour une énergie plus puissante et plus positive à votre entourage.

 Mais surtout n’oubliez pas! les mamans parfaites, même si elles sont mamans poules cela n’existe pas alors lâchez vous la bride, respirez et montrez vous comme vous êtes.

Soyez heureuses, vibrantes et lumineuses!